PHARE DE PLOUMANAC’H

PHARE DE PLOUMANAC’H

Ploumanac’h, plébiscité comme village préféré des Français est une commune sur la Côte de Granit Rose. Le nom de la ville, d’origine Bretonne, Poull Manac’h signifie « la mare du moine ».

Phare Ploumanac'h - Trébeurden - Pont Ar PrellegLe premier Phare de Ploumanac’h a été construit en 1860. Il portera fièrement le nom de sa commune. Ses habitants l’appellent également « Mean Ruz » qui veut dire pierre rouge en Breton. Construit entièrement de granit rose, cette seconde désignation fait donc référence à la couleur de ses pierres.

L’édifice connu depuis un siècle a été détruit lors de la seconde guerre mondiale par les Allemands, le 4 août 1944. Les travaux de reconstruction prendront fin en 1948. Néanmoins l’architecture restera différente de ceux qui l’auront connu avant sa destruction.

A l’origine de sa création, le phare de Ploumanac’h est une demande faite par ses habitants. C’est un ingénieur qui déposera la pétition au Préfet des Côtes d’Armor. Ses arguments font mouches fasse à la nécessité ce projet. En effet la construction du phare faciliterait la pêche, le transport mais aussi permettrait une meilleure navigation la nuit pour les marins d’autant que la houle est souvent aussi au rendez-vous.

Un projet approuvé et qui nous permet aujourd’hui d’admirer au pied du phare le Château de Costaérès, la presqu’île Renote et les Sept-Îles. Accessible depuis le sentier des douaniers, c’est une magnifique promenade entre les plages de Trestraou et Saint Guirec bordées de roches sculptées par la mer.

0 Avis

Laissez un avis...